Aller à Barcelone sans aller au stade, c'est comme aller à Paris sans voir la Tour Eiffel : c'est inconcevable ! Pour ma part, j'y suis allé à 3 reprises 2 fois au stade olympique Lluis Companys de Montjuic pour voir Espanyol - Nastic Tarragone et Espanyol - Real Madrid et une fois au Camp Nou pour FC Barcelone - Atletico Madrid.
Je dois dire que j'ai été déçu par l'ambiance : à chaque fois, ça sonnait un peu creux et je préfère mille fois le Parc des Princes qui est une incroyable caisse de résonnance bien qu'au niveau du jeu, ce ne soit pas toujours ça. Je ne sais pas si je n'ai pas eu de chance mais à chaque fois, le stade était à moitié vide ce qui n'aidait pas pour l'ambiance. Même le choc entre le Barça et l'Atletico n'a pas attiré les foules : il faut dire que le match a eu lieu en semaine, le jeudi 21 décembre, et qu'à cause de la télé, le coup d'envoi a été donné à 22h30 ! Ajoutez à cela les repas de Noël organisés par les entreprises, les courses de Noël et le froid relatif (7°c) et vous comprenez mieux pourquoi il n'y avait pas foule.
Niveau chants, rien de très original : du côté de l'Espanyol, les supporters du club ont eu chanson qui doit dater du franquisme et qu'ils reprennent de temps en temps. Sinon, ce ne sont que des reprise de standards internationaux adaptés au club. Côté Barça, il y a bien entendu le célèbre "Cant del Barça" et le "Olé lé " et c'est tout ! Après, on se contente juste d'insulter l'Espagne, Madrid, l'advesaire et l'Espanyol !

Camp_Nou   Stade_Olympique

Niveau jeu, je dois avouer que j'avais été déçu par le premier match entre Tarragone et l'Espanyol qui était assez affligeant. Avec le recul, c'est normal : les Pericos étaient encore en rodage et Tamudo n'était pas là tandis que le Nastic est tout simplement la pire équipe de la Liga et n'a remporté qu'un seul match cette saison. C'était contre l'Espanyol et c'était mérité malgré une tête sur le poteau de Pandiani, le Dugarry local : il est plus adroit avec sa tête qu'avec ses pieds...
Au Camp Nou, je n'ai pas vu un grand Barça car Eto'o et Messi étaient blessés et parce que le club revenait du Japon où il venait de perdre la finale du Mondial des clubs face à l'International Porto Alegre. Mais j'ai quand même vu un bon Barça, surtout en première mi-temps avec de très bons enchainements que Gudjohnsen n'a pas pu (su ?) conclure. Quand l'Atletico s'est mis à jouer en deuxième mi-temps, il a su mettre en difficulté le Barça et a su répondre au coup franc de Ronadinho par un but d'Aguero.

Tamudo  Bar_a

Niveau joueurs, je n'ai rien vu de très brillants côté Nastic à part que Makukula et Caceres sont toujours aussi nuls depuis qu'ils ont quitté Nantes. Seul l'ancien attaquant du Real, Portillo, surnageait d'un ensemble courageux mais limité.
A l'Espanyol, les latéraux Chica et Zabaleta sont jeunes et apportent beaucoup offensivement tout en restant solides en défense. Le jeune arrière central Jarque a lui aussi réalisé de bonnes performances. Sinon, devant, le duo Tamudo - Luis Garcia est vraiment au-dessus du lot et combine à merveille.
Au Barça, j'ai été relativement déçu par Ronaldinho : je l'ai trouvé beucoup moins incisif qu'à ses débuts où on sentait qu'il pouvait faire la différence à tout moment mais il est devenu beaucoup plus efficace et marque but sur but. Même si le génie est toujours là (cf cette passe de l'épaule contre l'Atletico dont on se demande encore comment Gudjohnsen a fait pour la mettre au-dessus), il faut qu'il fasse attention à son hygiène de vie et s'entraine plus sérieusement : il ne faudrait pas qu'il suive les traces de Ronaldo et ne deviennent "Gronaldinho" car il laisse apparaître quelques poignées d'amour. Sinon, Xavi et Iniesta sont les maîtres du milieu et ont une capacité à garder le ballon et une qualité de passes assez exceptionnelles...
A Madrid, seul Sergio Ramos, Guti et Casillas avaient évolué à leur niveau supposé : tous les autres avaient été très décevants. A l'Atletico, le défenseur portugais Zé Castro avait réalisé un match assez extraordinaire en défense, Luccin avait été utile à la récupération et a signé une jolie passe décisive et le duo d'attaque Torres - Aguero (22 et 18 ans) est juste le plus prometteur d'Europe : le jour où "El Niño" et "El Kun" auront gagné en efficacité devant le but, ils seront inarrêtables !

El_Ni_o  Aguero