Très intéressante cette rencontre "amicale" entre les Barbarians français et l'équipe d'Argentine. Pour ceux qui n'ont pas suivi l'affaire, les Barbarians étaient majoritairement composés de joueurs de la liste des 40 qui ont peu ou pas joué pendant le Tournoi (Traille, Dusautoir, Floch, Lamboley...) mais qui s'entrainaient comme des tarés depuis 5 semaines. En face, c'était la "vraie" équipe d'Argentine, moins quelqes joueurs évoluant en Angleterre ou en Irlande.
Les Argentins, futurs adversaires des Bleus pour le match d'ouverture de la prochaine Coupe du Monde, ont largement dominé des Barbarians à court de rythme, inscrivant 3 essais en 25 minutes pour mener 25 à 0. C'est que les Barbarians n'avaient eu que 2 entrainements pour tenter de former un semblant de collectif et n'avaient pas joué depuis 5 semaines ! C'est là tout l'échec de la méthode Laporte : il voulait se servir du Tournoi pour bâtir sa liste des 30 mais en ne faisant pas assez tourner son effectif, il ne peut pas comparer les performances des différents sélectionnés car ceux qui jouent maintenat son totalement hors du coup.
En deuxième mi-temps, les Barbarians, emmenés par un grand Thomas Lièvremont, se sont bien repris mais cela n'a pas suffi. La charnière Elissalde - Beauxis a été médiocre, le 10 parisien étant incapable de lancer une attaque. A l'arrière, Floch a multiplié les en avants et pourrait postuler à une place en équipe du Japon grâce à ses relances kamikazes !
Les Pumas, fidèles à leurs habitudes, ont été truqueurs et ont fait preuve d'une énorme solidité. Derrière, ils ont montré plus d'actions de classe que les Français en un an : tout ça grâce à un homme, Juan Martin Hernandez. D'ailleurs, pourquoi ne joue-t-il pas 10 au Stade Français ? Ainsi, les Parisiens seraient bien plus imprévisibles et dangereux qu'avec Skrela et Beauxis qui ne savent jouer qu'au pied ! Mais à Paris, le glamour est dans les tribunes, pas sur le terrain où les joueurs jouent un rugby peu ambitieux, un peu comme l'équipe de France. Tout ça pour dire que l'Argentine, malgré toutes ses difficultés financières et le peu d'aide qu'elle reçoit dans sa préparation, sera une terrible équipe lors de la prochaine Coupe du Monde. S'ils sortent du groupe de la mort (France et Irlande), ils pourront même prétendre au titre suprême...