S'écriait le perroquet de l'Oreille cassée... C'est également ce que peuvent se dire les organisateurs du Tour car le Tour de France 2007 n'a, une fois de plus, pas été le Tour du Renouveau. Pire, on a même connu un véritable été des records car cette nouvelle édition de la Grande Boucle a été encore plus touchée par les affaires de dopage que la précédente (affaire Puerto + affaire Landis) : retrait des télévisions allemandes suite à la révélation d'un contrôle positif de Sinkewitz, contrôle positif de Vinokourov, de Moreni et enfin, l'exclusion par la Rabobank du maillot jaune Michael Rasmussen.
Comme dans un conte d'Andersen, le Danois rêvait d'une fin heureuse et de jouer dans un remake du "Vilain petit canard" où à la fin, il allait se transformer en un magnifique cygne. Mais signe des temps, Rasmussen est resté "chicken", bien qu'il se soit volatilisé en Italie, et a été exclu par son sponsor qui en avait marre (aux canards) de voir son image ternie par ses multiples mensonges. Au final, c'est autre drôle d'oiseau, l'espagnol Alberto Contador (conteur dans la langue de Bernard Thévenet), lui même passionné par les volatiles, qui avait volé dans les Pyrénées avec le Danois et par la même occasion volé le Tour de France aux non-dopés. Je n'y crois pas en Contador car espagnol et membre de la Discovery Channel, ça fait beaucoup pour un seul homme... Surtout quand cet homme en question porte une casquette en hommage à Lance Armstrong sur le podium du Tour.

Cependant, il faut rester optimiste pour l'avenir car le cyclisme est sur la bonne voie : les coureurs suspects tombent et il y a 5 ans, ce n'était pas encore le cas. Les contrôles peuvent être encore plus efficaces (quand Rasmussen s'y soumet, il est négatif) mais ils font enfin peur et cela peut en dissuader certains. Mais pas tous, c'est pourquoi je pense que les mesures suivantes.
Tout coureur contrôlé prend une suspension à vie et son équipe est exclue de la compétition... Si le mec ne veut pas être suspendu à vie et que c'est la 1ère fois qu'il se fait choper, il balance les noms de tous les mecs qui lui ont fourni des produits ou l'ont encouragé à en consommer. Parce que, c'est comme pour la drogue : ce n'est pas en arrêtant les seuls consommateurs qu'on mettra un terme aux trafics.
Egalement, un manager doit être radié si 2 de ses coureurs sont contrôlés positifs au cours de la même année pour les responsabiliser un peu. Et si un coureur est pris, toute son équipe doit quitter la compétition dans laquelle elle était engagée.
Enfin, il faut harmoniser les lois antidopage à travers le Monde et s'aligner sur ce qui se fait en France et en Italie, les pays les plus stricts à ce niveau. Parce que ce n'est pas normal que Mancebo, Sevilla et d'autres coureurs espagnols ne puissent pas être punis malgré leur implication avérée dans l'affaire Puerto. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'au moment des faits, il n'y avait pas de loi interdisant le dopage : pas surprenant quand on sait que l'Espagne est l'un des pays champions du Monde dans le domaine avec la Chine et les Etats-Unis...