La saison de Top 14 a repris la semaine dernière et pour moi, malgré un accident de parcours face à Castres, le nom du futur champion est déjà connu : ce sera le Biarritz Olympique Pays Basque ! Pourquoi ? Voici les 15 (normal pour le club de Serge Blanco) bonnes raisons qui font que le BO soulèvera (ou pas) le Bouclier de Brennus le 29 mai prochain :

1) 2010 est une année de Coupe du Monde de Football (ou de Jeux Olympiques d'Hiver, c'est au choix). Et qui a été Champion de France de rugby en 2002 et 2006 ?

2) Depuis 3 saisons, l'ASM Clermont Auvergne perd en finale contre l'une des 4 autres grosses écuries du championnat : le Stade Français en 2007, le Stade Toulousain en 2008 et l'USAP en 2009. Cette année, c'est donc au tour de Biarritz, seule équipe qui manque au palmarès des Auvergnats.

3) Au cours des années 2000, les Biarrots n'ont jamais perdu une finale disputée sur le sol Français vu qu'ils ont remporté la Coupe de France en 2000 et 3 titres de Champion de France en 2002, 2005 et 2006.

4) Le BOPB est la meilleure équipe française en 2009 car elle a battu Toulouse, Paris, Clermont et Perpignan et n'a connu la défaite qu'à trois reprises. Et encore, ces 3 revers sont immérités car à Bourgoin, un essai est refusé à Yachvili pour un en-avant imaginaire; à Brive, un arbitre vidéo partial accorde un essai inexistant à Orquera alors qu'à Montpellier, un attentat de Wasserman sur Yachvili n'a été sanctionné que d'un petit carton jaune.

5) Les Basques connaissent souvent un début de saison difficile pour finir en trombe au printemps. L'année dernière, cela leur a coûté leur place pour les phases finales mais cette année, avec le nouveau système de barrages, les 6 premiers de la phase régulière pourront toujours viser le titre. Une aubaine pour une équipe qui aime les matches couperets...

6) Après une saison d'expérimentation d'une nouvelle règle, il ne sera plus possible d'écrouler les mauls. Et qui était la meilleure équipe française dans cet exercice ? En plus, avec Laurent Rodriguez et Jean-Michel Gonzalez aux manettes, les groupés pénétrants resteront pour un moment encore une spécialité biarrote.

7) Pour faire plaisir aux sponsors et à Lionel Nallet, Marc Lièvremont est obligé de sélectionner Sébastien Chabal et de le positionner en seconde ligne, parce qu'à ce poste, on se rend moins compte que c'est une escroquerie. Résultat : Jérôme Thion, le meilleur seconde-ligne français, n'est plus appelé chez les Bleus et la "Machine" sera donc en pleine forme pour défendre les couleurs du B.O.

8) Fabien Barcella est le meilleur pilier français, voire même du monde, et de ce fait est un titulaire indiscutable du XV de France. Or, au cours des années, tous les Biarrots titulaires chez les Bleus (Brusque, Betsen, Yachvili, Thion, Traille, Harinordoquy, Thomas Lièvremont) ont été sacrés champions de France. Il n'y a donc aucune raison pour que Barcella soit l'exception qui confirme la règle.

9) Lors de la 6ème journée, le BOPB va retrouver son stade fétiche d'Anoeta à Saint-Sébastien. Enceinte qui porte bonheur aux Biarrots puisque les deux premières années où il y jont joué en Coupe d'Europe (2005 et 2006), ils ont été sacrés champions de France.

10) Les cadres de l'équipe (Thion, Traille, Harinordoquy, Yachvili, Peyrelongue) arrivent à maturité et sont au sommet de leur art. En bonus, ils sont revanchards après plusieurs saisons sans titre et surtout, leurs contrats se terminent en 2010. Donc s'ils veulent conserver leurs émoluments actuels, ils ont tout intérêt à briller et à tirer leur équipe vers le haut.

11) En plus de cadres aguerris au plus haut niveau, le Biarritz Olympique pourra compter sur l'enthousiasme et la fraîcheur de jeunes pousses venues d'ailleurs (Raffault, Barozzi, Roidot, Guyot, Molcard, Lakafia, Tranier, Gimenez) ou du centre de formation (Hugues, Lebrequier, Lauret, Lesgourgues, Ayestaran, Couet-Lannes). Ou comment préparer l'avenir tout en étant performant à court terme...

12) Après 8 saisons de bons et loyaux services, Nicolas Brusque tire sa révérence à la fin de la saison. Il serait donc judicieux de lui offrir le même pot de départ qu'à Jean-Michel Gonzalez en 2005 : un bouclier au champagne, un !

13) Pour être sacré roi du Top 14, il semble indispensable de compter dans ses rangs au moins un joueur britannique : Freshwater à Perpignan, White à Clermont, Palmer, Haskell, Taylor et Southwell au Stade Français ou encore la moitié de l'équipe (Thompson, Perry, Goode, Flutley et Noon) à Brive. Avec 3 anglais (Lund, Erinle et Balshaw), Biarritz est parfaitement armé de ce côté-là surtout que c'est la seule équipe qui compte dans ses rangs un Champion du Monde de 2003... avec ses jambes de 2003 !

14) Comme le numéro de Takudza N'Gwenya, l'ailier américain supersonique de Biarritz qui court le 100m en 10,25 s ! Plus complet que Nalaga, c'est certainement le meilleur finisseur du Top 14 et comme cette année les ballons devraient arriver jusqu'à son aile droite, il risque de faire très mal aux adversaires de Biarritz. Surtout si Brian Habana, vient en France...

15) S'il n'est plus Président de la LNR, Serge Blanco reste très influent à la Ligue et n'hésitera pas à confectionner un calendrier aux petits oignons au club de son coeur. Sans parler de l'arbitrage, toujours favorable aux Rouge et Blanc. Enfin, c'est ce qu'affirment les Bayonnais et quelques autres supporters adverses...

Et vous, après cette démonstration imparable, qui voyez-vous soulever le Bouclier de Brennus au printemps prochain ?