Ce week-end a lieu la 9ème journée du Top 14 et 3 chocs opposeront les six équipes que l'on retrouvera sans doute lors des phases finales : Perpignan - Clermont, Stade Toulousain - Stade Français et enfin Biarritz - Toulon. Et c'est cette rencontre qui nous intéresse tout particulièrement car la vraie vedette de ce match ne sera pas Jonny Wilkinson ou Imanol Harinordoquy mais le supersonique Takudzwa Ngwenya.

En effet, à l'heure où le Pays Basque attend la LGV Sud Europe Atlantique, Biarritz n'attendra pas 2016 avant d'être desservie par le TGV car chaque week-end, un TGV américain dessert chaque week-end les pelouses du Top 14. Arrivé sur la Côte Basque en 2007, cet ailier né au Zimbabwe en 1985 s'est très vite imposé au sein de l'effectif biarrot, au point d'en devenir le meilleur marqueur d'essais et d'être le seul rayon de soleil d'un jeu de trois-quarts bien triste. Il a même définitivement conquis le public biarrot en réalisant un cadrage-débordement d'école sur Richard Dourthe au Printemps 2008, offrant le bonus offensif au BOPB tout en incrivant l'un des plus beaux essais de l'année.
Courant le 100m en 10''25, il est sans doute l'ailier le plus rapide de France et même du monde mais ne fait pourtant que très peu parler de lui. La faute à un jeu biarrot qui le met peu en avant (très peu de ballons exploitables touchés par match) et pourtant, il est bien plus complet qu'un Nalaga car plus crocheteur, plus rapide et bien meilleur défenseur.
N'ayant commencé le rugby qu'à 16 ans et aux Etats-Unis, il a des lacunes techniques mais il sent le jeu et progresse à la vitesse de ses foulées. Très rapidement international à VII puis à XV, il explose aux yeux du monde entier un soir de Coupe du Monde 2007 face à l'Afrique du Sud. C'est ensuite qu'il rejoint Biarritz et après 2 années moroses pour son club, on sent que le BO est en plein renouveau et N'Gwenya devrait avoir enfin la couverture médiatique qu'il mérite...

Pour conclure en beauté ce portrait, voilà pourquoi Bryan Habana ne jouera jamais dans le Top 14 :