Avant sa première rencontre de préparation pour la Coupe du Monde, il est de bon ton de se moquer de l'équipe de France : affaire Zahia, communication d'Escalettes, hôtel au niveau de la mer, liste des 30, mal mystérieux qui touche Lassana Diarra, Gallas qui fait du buggy... Tous les prétextes sont bons.
Certes, les derniers matches de l'équipe de France ont été catastrophiques, Domenech n'est pas un grand entraîneur, cette équipe n'a aucun jeu collectif et manque cruellement de qualités technique, est d'une faiblesse rare dans le jeu aérien et est très loin du niveau affiché par ses devancières. Mais, même si je ne suis pas d'accord avec le choix des hommes, la France peut gagner la Coupe du Monde et voici donc 11 raisons de croire en un sacre de l'équipe de France.

1) Les équipes championnes du monde des matches amicaux finissent rarement championnes du monde et La France l'a bien compris en enchaînant les prestations catastrophiques depuis plusieurs mois. Comme en 1998 et en 2006, en fait...

2) L'équipe de France est dans une poule largement à sa portée et pourra, comme en 2006, axer sa préparation physique sur le deuxième tour. En Allemagne, Robert Duverne avait réussi le "miracle" de rajeunir Patrick Vieira de 4 ans alors il peut certainement réaliser le tour de force de rendre à Thierry Henry ses jambes de Gunner...

3) Franck Ribéry n'a quasiment pas joué de l'année et devrait arriver en Afrique du Sud avec les jambes d'un Sud Coréen de 2002. Ce n'est pas Messi avec ses 50 matches dans les jambes qui peut en dire autant...

4) Domenech pratique un jeu restrictif et en Coupe du Monde, c'est souvent la meilleure défense qui l'emporte : l'Italie n'a encaissé que 2 buts en 2006, le Brésil 4 en 2002 et 3 en 1994, la France 2 en 1998 et l'Allemagne 5 en 1990. Et avec Hugo Lloris dans les cages, il sera difficile de faire trembler les filets français...

5) Les joueurs qui brillent au cours de la saison écoulée s'illustrent rarement au Mondial comme l'illustrent les jurisprudences Ronaldo en 1998, Zidane en 2002 ou Ronaldinho en 2006. Ça tombe bien car aucun joueur français ne s'est fait remarquer cette saison...

6) Les Bleus se sont qualifiés dans la douleur (doux euphémisme) : comme en 1982, 1996, 2000 ou 2006 et à chaque fois, le parcours des Bleus a été stoppé au plus tôt en demi-finales... On est loin des fiascos de 1992, 2004 ou 2008 où, à chaque fois, la qualification avait été aisée...

7) Les autres prétendants au sacre mondial ne sont pas non plus dans une forme éblouissante : Maradona fait n'importe quoi avec l'Argentine et est incapable d'utiliser Leo Messi, Dunga s'est privé de ses meilleurs atouts offensifs, l'Espagne prie pour que Torres, Iniesta, Xavi et Fabregas soient au top en juin, l'Angleterre n'a toujours pas de gardien de niveau international, le Portugal repose sur les seules épaules de Cristiano Ronaldo, l'Italie est vieillissante, l'Allemagne a perdu Ballack et les Pays-Bas ne gagnent jamais la Coupe du Monde.

8) Le forfait de Lassana Diarra permet de constituer un milieu de terrain enfin complémentaire et capable de jouer vers l'avant : Toulalan n'est jamais aussi à l'aise que quand il est seul à la récupération, Malouda est avant titularisé alors que Gourcuff ne verra plus Ribéry, Henry ou Anelka lui marcher sur les pieds...

9) Parce que le favori ne l'emporte jamais et comme l'équipe de France est loin d'être favorite de ce Mondial...

10) Même si le maillot des Bleus est moche, la fameuse bande rouge horizontale y figure. Comme en 1984, 1998 et 2000, les seuls titres du football français...

11) Parce qu'il est quasiment obligatoire d'avoir déjà remporté un Mondial pour pouvoir prétendre à un sacre mondial ou même tout simplement disputé une finale : depuis 1982, un seul pays a joué et remporté une finale de Coupe du Monde sans avoir son nom au palmarès, c'était la France en 1998...

Bonus 12ème homme : Franck Ribéry va couper les tresses de Bakary Sagna et celui-ci va peut-être enfin réussir un centre...