Irlande 17 - France 20. Les images sont passées en boucle hier soir à la télévision mais ça ne fait pas de mal de se les rappeler. 77ème minute du dernier match de la deuxième journée du Tournoi des 6 nations à Croke Park, Ronan O'Gara vient de passer (pense-t-il) la pénalité de la victoire et l'Irlande mène 17-13. Deux minutes plus tôt, le drop de Beauxis avait heurté le poteau et la partie semble mal engagée. Bernard Laporte, qui connait décidément bien le rugby, a déjà quitté son siège en tribune et est dans l'ascenseur qui le mène aux vestiaires.
Pendant ce temps-là, Beauxis engage. Les Bleus récupérent la balle grâce à Thion et Jauzion perce. Les Français sont sur les 22 mètres de l'Irlande et Vincent Clerc accélère, élimine le pilier irlandais John Hayes, Hickie et O'Connell sont battus, et l'ailier toulousain s'en va aplatir en terre promise. Beauxis passe la transformation et la France gagne le match.
Cette victoire est infiniment cruelle pour les Irlandais qui se voient une nouvelle fois privés du Grand Chelem par ces satanés français. Décidément, le dimanche est un jour maudit pour les Irlandais... Mais la victoire des Bleus est largement méritée au vu de la première période et même de l'ensemble du match. Par exemple, le score aurait pu être bien plus lourd si Murphy n'avait pas contré la passe de Jauzion à 5 mètres de l'en-but irlandais.
Ce sont surtout les avants français qui ont sorti un gros match, écrasant leurs rivaux qui sont pourtant loin d'être les premiers venus. Bien plus frais qu'à l'automne, le pack français semble être le meilleur du monde et c'est très prometteur pour la suite. Ibañez a encore fait un match énormissime, s'offrant le luxe de marquer un essai et ses 34 ans ne se voient pas du tout : quelle guêpe le pique depuis qu'il est aux Wasps ? A part lui, Betsen a découpé tout ce qui bougeait et c'est en grande partie grâce au flanker biarrot que la défense française a tenu sous les coups de butoir irlandais en seconde mi-temps. Enfin, Harinordoquy a sans doute composté son ticket pour la Coupe du Monde tant il a été remarquable : plaquages, prises de balles en touche, percées, présence dans le combat... Chabal a été plus discret que les deux biarrots et s'est surtout illustré par son manque d'endurance et son indiscipline : 3 pénalités sifflées contre lui, ça fait beaucoup.
Une nouvelle fois, la charnière a été décevante, surtout Mignoni. Son bilan est aussi positif que le solde du commerce extérieur de la France : le seul truc de bien qu'il ait fait, c'est de se faire contrer son coup de pied par un Irlandais et le ballon est alors tombé dans les bras d'Harinordoquy qui a percé sur 30 mètres ! Skrela a eu un bon jeu au pied (même s'il s'est fait contrer à un moment et par miracle, Poitrenaud était là pour récupérer la balle) mais dans l'animation, ce n'est pas encore ça. J'ai trouvé Beauxis meilleur et son drop des 40 mètres aurait mérité un meilleur sort que le poteau. Sinon, Jauzion a été anormalement discret, Marty n'est pas au niveau, Dominici n'a pas eu un ballon et Poitrenaud ne s'est guère illustré offensivement. Reste Clerc qui a été énorme : percées, passe décisive pour Ibañez, jeu au pied parfait et bien sûr l'essai de la gagne. Si après ça, il ne fait pas partie des 30 pour la Coupe du Monde, ce n'est à plus rien y compendre ! Surtout quand on sait que le pistonné Dominici a plus de chances d'y être... Mais il paraîtrait que l'ailier parisien soit un joueur de vestiaire, comme Boghossian en 2002, ça promet...
Côté irlandais, on a eu un grand O'Gara et comme prévu, O'Connell a confrmé son titre de meilleur deuxième ligne du monde et d'Arcy a mis le feu. L'équipe d'Irlande a fait un bon match mais l'ombre d'O'Driscoll a plané sur Croke Park car le XV du Trèfle n'a pas eu un bel Horgan.

Imanol_Harinordoquy_charge   S_bastien_Chabal_plaque_O_Callaghan   Gordon_d_Arcy   Vincent_Clerc_dans_l_en_but

Ecosse 21 - Pays de Galles 9. La surprise de la journée où les Ecossais se sont largement imosés face à des Gallois encore épuisés par leur match face aux Irlandais de la semaine dernière. Pour autant, la bête n'est pas encore morte et les dragons rouges ont les moyens de s'imposer au Stade de France, surtout avec deux semaines de repos et peut-être les retours de Shane Williams et Gavin Henson... Surtout que les Gallois aiment le Stade de France puisqu'ils en sont à 3 victoires pour 4 matches disputés à Saint-Denis.

Stephen_Jones_pris_par_la_patrouille   Sean_Lamont   Rob_Dewey

Angleterre 20 - Italie 7. Bon, l'Angleterre, c'est retour vers le futur : comme il y a 4 ans, le pack est solide, Robinson met le feu et Wilkinson affole les compteurs. Seul bémol, la paire de centres est un peu frustre et loin du niveau de d'Arcy et d'O'Driscoll. Par contre, le trio Balshaw, Lewsey, Robinson peut créer la zizanie dans n'importe quelle défense. Au passage, avec 409 points, Jonny Wilkinson est devenu le meilleur réalisateur de l'histoire du tournoi.
Les Italiens ont montré l'étendue de leurs progrés et démontré que le match face à la France n'est peut-être qu'un accident. Ou alors a-t-on sous-estimé les Français ? Sinon, je pense que si sur le match, on inverse les charnières, le score serait sans doute à l'avantage des Transalpins. Ah, si Diego Dominguez était toujours là... 

Balshaw_comme_la_raise   Castrogiovanni_c_l_bre_l_essai_de_l_Italie   Mirco_Bergamasco_balle_en_main