Après l'épisode de la liste des 30, Raymond Domenech a livré son verdict et a communiqué sa liste des 23 joueurs qui disputeront l'Euro 2008 en Suisse et en Autriche. Avant de revenir sur cette sélection poste par poste, voici la liste des 7 malheureux qui, on l'espère, s'en remettront mieux que les 6 exclus de 1998 (Letizi, Djetou, Laigle, Lamouchi, Ba, Anelka) : Landreau, Escudé, Mexès, A. Diarra, Flamini, Ben Arfa et Cissé.

Gardiens : Grégory Coupet, Sébastien Frey, Steve Mandanda.

La grande surprise est l'absence de Landreau qui jusqu'à aujourd'hui était considéré comme le numéro 2 dans la hiérarchie des gardiens, hiérarchie qui semblait figée dans l'esprit du sélectionneur. Mais Domenech a succombé à la hype Mandanda, un gardien certes talentueux, mais qui fait parler de lui parce qu'il réalise des arrêts sur des frappes qui sont sur lui. Il faut savoir que Mandanda est le gardien de Ligue 1 qui réalise le plus d'arrêts mais contrairement à un Casillas, il n'arrive pas à rendre sa défense plus hermétique vu que Marseille n'a que la 11ème défense de Ligue 1, à égalité avec... le PSG !
Surtout, le gardien Marseillais est loin d'être flamboyant et ses dernières prestations sont loin d'être rassurantes quand on sait que les Strasbourgeois ont réussi à le tromper 3 fois au Vélodrome. On ne peut donc pas invoquer la forme du moment dans son cas. Landreau, lui, avait bien remonté la pente et c'est regrettable de se priver d'un gardien qui n'avait encaissé que 3 buts en 11 sélections et qui avait été excellent en Italie.

Défenseurs : Willy Sagnol, François Clerc, Lilian Thuram, William Gallas, Sébastien Squillaci, Jean-Alain Boumsong, Eric Abidal, Patrice Evra.

Encore une surprise avec l'absence d'Escudé qui était pourtant régulièrement appelé par Raymond Domenech depuis 2006. Mais il semblerait que le joueur du FC Séville ait réveillé sa pubalgie en jouant contre l'Equateur. Par contre, le choix de Boumsong pour le remplacer est plus discutable quand on sait que l'ancien Auxerrois a enchaîné les prestations catastrophiques avec la Juve en Série B et n'a pas non plus été à son avantage en finale de la Coupe de France. Squillaci mérite déjà plus sa place dans cette liste mais on peut regretter l'absence de Mexès qui à chaque grande compétition se fait éjecter du train bleu juste avant son départ. C'est vraiment dommage quand on connaît le talent du joueur et quand on sait qu'il pourrait apporter un vrai plus dans la relance.
Pour les autres, il n'y a pas grand chose à redire : je suis juste bien content que ce soit Clerc plutôt que ce joueur surfait qu'est Sagna qui ait été désigné doublure de Sagnol. Mais le sélectionneur aurait pu être plus ambitieux en retenant un défenseur central en moins (Abidal aurait pu dépanner à ce poste) et un milieu de terrain polyvalent (Flamini) en plus.

Milieux : Patrick Vieira, Claude Makélélé, Jérémy Toulalan, Lassana Diarra, Franck Ribéry, Sidney Govou, Florent Malouda et Samir Nasri.

Il n'y a que du classique pour le milieu de terrain français avec par rapport à 2006, l'absence d'Alou Diarra qui est pourtant à un tout autre niveau qu'il y a 2 ans. Malgré tout, on peut regretter l'absence de Flamini qui dans le jeu vers l'avant aurait bien plus apporté bien que Lassana, le nouveau Diarra de la liste. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que Diarra cirait le banc à Arsenal, dans l'ombre de Flamini. Une nouvelle fois, on préfère l'impact physique à la technique : dommage.
Par contre, la sélection de Nasri est une bonne nouvelle car même s'il sort d'une saison en demie-teinte, le futur Gunner a un sens rare de la passe et sera une arme très intéressante à utiliser quand la France aura besoin de marquer un but. En règle générale, cette sélection manque de passeurs puisqu'il n'y a que Nasri et Sagnol. Au milieu, il n'y a qu'un seul gaucher alors pourquoi ne pas avoir sélectionné un attaquant (voire un défenseur si on met Flamini à la place de Diarra) de moins pour laisser une place à Jérôme Rothen ?

Attaquants : Thierry Henry, Nicolas Anelka, Karim Benzema et Bafetimbi Gomis.

La seule bonne nouvelle de cette sélection : Cissé ne fait pas partie de la liste finale alors qu'il n'est ni blessé (remember 2006) ni suspendu (cf 2004). Mais bon, à la place, c'est Bafé Gomis, son gros cul, ses contrôles foireux et sa maladresse devant le but. C'est un miracle qu'il soit retenu et qu'il ait pu marquer ses 2 buts face à l'Equateur et ses défenseurs qui n'avaient pas digéré le décalage horaire.
A sa place, j'aurais préféré Trézéguet qui aurait ajouté une corde supplémentaire à l'attaque française, surtout avec Nasri et Rothen sur le terrain. Ben Arfa aurait été plus intéressant, par son sens de la passe et sa capacité à faire la différence alors que les espaces sont réduits. C'est cette configuration de jeu là qui attend la France et c'est quand il y a du champ que Gomis est à l'aise...